Le résultat de comparaison de l’ADN attendu d’ici quelques jours.

Temps de lecture:6 Minute, 12 Seconde

Tout est en place pour qu’une réponse officielle nous soit dévoilée d’ici la fin de la semaine ou au plus tard au début de la semaine prochaine.

Deux trousses de prélèvement d’ADN ont été envoyées à Toledo la semaine dernière, l’une d’elle a été retournée le jour même et devrait arriver au laboratoire Endeavour d’El Paso, dans l’état du Texas, dès lundi matin. La seconde trousse sera aussi envoyée dès lundi au laboratoire Texan. Du côté de Laval, l’ADN de Nathalie St-Louis est en route vers un laboratoire de Toronto et devrait être reçu dans la journée de lundi.

Entretemps nous avons appris que Bob serait décédé le 18 novembre à 21h15 dans un hospice de Perrysburg situé au nord-ouest de l’Ohio d’un type de cancer non identifié pour le moment. Nous étions soulagés d’apprendre qu’il n’est pas décédé dans une ruelle, mais dans un établissement chauffé.

Le police de Toledo a un historique de quelques rencontres avec Robert St-Louis qui couvre la période d’août 2014 à mai 2016. Les dossiers de la police démontrent qu’il a été cité comme un sans-abri dans les rues de Toledo. En 2014 il aurait eu des accusations de flânage. En 2015 une vérification a signalé qu’il était couché sur une voie asphaltée ainsi qu’une vérification de sécurité. À ce moment, un mandat d’arrestation de la cour de Sylvania, ville voisine de Toledo, était active. Le dernier contact avec les policiers de Toledo date de 2016. Le rapport stipule qu’un homme est demeuré assis à un arrêt d’autobus pendant plusieurs heures. La police n’a aucune information sur Robert St-Louis avant 2014.

Nous avons appris, avec l’aide de Vincent Lucarelli du journal The Toledo Blade, que Me Douglas Taylor, un avocat d’Oregon, Ohio, a déclaré qu’il était depuis 2017 le tuteur légal de Robert St-Louis et que ce dernier semblait souffrir de schizophrénie et de démence accélérée. Il aurait été hospitalisé plusieurs fois en peu de temps dans les derniers moments de sa vie. Me Taylor le décrit comme un habitué des foyers de groupe et des centres de soins de la ville.

Robert St-Louis semblait utiliser plusieurs noms, dont un pseudonyme dans les dernières années, Bob Navarro. Messieurs Buehrer et Kirby de Serenity Cremation Service ont déclaré que même s’ils ne savent pas avec certitude d’où origine le nom de Bob Navarro, ils soupçonnent qu’il provient peut-être de Navarre Avenue, l’un des lieux de prédilection de Robert St-Louis. Les archives judiciaires démontrent que Robert St-Louis aurait également donné d’autres noms à la police à plusieurs reprises, notamment Johnny Thomasino et Randova Cajo. Nous avons d’ailleurs participé à une rencontre officielle sur Zoom et nous avons pu constater le chic type qu’est Richard Kirby.

Angie Martinez, un contact de Toledo, a publié un vidéo TikTok demandant à la population de nous aider à obtenir un maximum d’informations sur la personne de Robert St-Louis. Plusieurs ont déjà été obtenues et seront considérées officiellement par la famille si le résultat de la comparaison des profils génétiques s’avère à positifs. 

Parmi les informations reçues, Jessica, qui travaille pour Neibourghood properties à Toledo, nous apprend qu’elle connait Robert St-Louis depuis plusieurs années. Elle nous apprend qu’il a vécu dans plusieurs maisons d’hébergement au fil des années. Elle a même tenté de lui obtenir de la sécurité sociale, ce qui fut impossible puisque Robert possédait très peu d’informations sur lui-même. Elle n’avait donc aucune preuve d’identité pour l’aider à obtenir les documents nécessaires. Elle a tenté à maintes reprises, avec des avocats, d’obtenir des détails à son sujet, sans succès. Elle a dû se résigner à être incapable de l’aider à ce niveau. La famille sera bientôt mise en contact avec les responsables de ces maisons d’hébergement afin de tenter de faire la lumière sur les 15 dernières années de la vie de Robert St-Louis. Selon Jessica, Robert semblait souffrir de démence.

Nous avons également reçu de l’information de Kim qui travaille à l’hôpital psychiatrique de Toledo et qui mentionne avoir pris soin de Robert St-Louis pendant au moins une quinzaine d’années. Nous n’avons pas encore de détails sur la nature de ses séjours, mais il sera éventuellement possible d’en obtenir. Nous savons qu’il n’aurait jamais divulgué d’informations personnelles et qu’il mentionnait être natif de Toledo. Elle mentionne aussi qu’il souffrait de démence et ce, pendant toutes ces années. Ils ont témoigné l’avoir vu recouvert de trois manteaux d’hiver en plein milieu de l’été.  Kim savait qu’il n’était pas de la région car il utilisait des termes canadiens quand il parlait de la police. À la lumière de ce dénouement possible, elle comprend un peu mieux pourquoi aujourd’hui. Il était aussi connu des hôpitaux privés de la région ainsi qu’à l’hôpital Mercy Health St-Charles de Toledo. Il était aussi suivi par l’agence en santé mentale Unison.

Kim lui a trouvé une maison d’hébergement en 2017, un endroit qu’il aimait. Elle se souvient que Robert parlait en français de temps en temps, ce qui renforçait le fait qu’elle ne le croyait pas de la région de Toledo. Robert St-Louis, s’il s’agit bien de lui, était toujours fumeur. Il parlait beaucoup de l’armée. Sa famille confirme qu’il aimait bien l’armée américaine et il s’était même enrôlé dans les années 60 pour finalement changer ses plans et fonder une famille. Kim mentionne qu’il était très propre de sa personne, qu’il prenait soin de ses ongles, de ses cheveux et de son apparence. Robert St-Louis aurait même fait de l’Art Thérapy. Peut-être que la famille aura la chance d’obtenir ses petits chefs-d ’œuvres s’ils ont été conservés.

Nous avons réussi à obtenir le témoignage, par personne interposée, d’une travailleuse sociale qui l’a connu en 2009 et qui affirme qu’il aurait mentionné avoir 5 enfants et avoir travaillé dans le domaine de la fourrure.

Pour la famille, ce qui est important, est ce qui se passe en ce moment à Toledo. L’intérêt n’est plus de savoir ce qui s’est passé en 1988, puisque la famille ne le saura fort probablement jamais. De plus toutes les suppositions qui entourent sa disparition sont malheureusement très blessantes pour la famille aujourd’hui.

Avis à tous ceux qui auront envie d’en parler sur les réseaux sociaux sous forme de Podcast ou de vidéo YouTube ou même en commentaires sous cette publication, je vous demande de respecter la famille et surtout de respecter la victime en ne supposant plus ce qui pourrait s’être passé au moment de sa disparition. La famille est heurtée, profondément blessée, et je la comprends tout à fait. Je vous remercie à l’avance de pratiquer ce qui s’appelle avoir de l’empathie.

Nous demeurons malgré tout dans l’attente du résultat du test de comparaisons génétique avant de prétendre avoir solutionner cette disparition.

Nathalie St-Louis, Stéphane Luce et Richard Kirby de Serenity crematorium Service Lors d’une conversation Zoom.
Dernier Mugshot de Robert St-Louis / Date à confirmer
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
69 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
31 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Previous post Robert St-Louis retrouvé après 33 ans? L’ADN, l’outil indispensable.
Next post | Les Escoumins | Jeannine Deschênes-Poitras disparue le 29 septembre 2007